Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Faire baisser le chômage, enfin...

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











France Inter, Question Directe, 21 mars 2006.

CPE, après l’entrevue avec Villepin. Interview de Gérard Beigbeder, PDG de Poweo

[ Sur le site de France Inter ]
mercredi 22 mars 2006.
 
Auteur(s) et leurs articles

Si le CPE n’est pas compris, c’est que les médias ne parlent que des grandes entreprises (qui ne représentent que 20% des emplois),

non des PME (2/3 des emplois, chiffre de Brigitte Jeanperrin, France Inter, et qui continuent à être celles qui créent le plus d’emplois en France),

et encore moins des entreprises en forte croissance, créatrices de nombreux emplois malgré leur petite taille et leur création récente... à condition qu’on les laisse vivre...

Gérard Beigbeder est PDG de Poweo (fournisseur indépendant de gaz et d’électricité), de création récente, 70 salariés, et ancien président de l’association "Croissance Plus" [1]

Car pour ces entreprises en forte croissance, les risques sont très forts, et la croissance n’est pas toujours conforme à celle prévue et souhaitée. C’est pourquoi la flexibilité est essentielle pour ces entreprises.

C’est aussi pourquoi il est très important de relativiser les discours des uns et des autres. Celui de Jean Paul Bailly sur France Inter [2] est très intéressant, mais il vaut seulement pour les très grandes entreprises ! Elles seules ont la capacité de proposer d’autres postes si la situation évolue différemment des prévisions !

L’interview de Gérard Beigbeder, qui a été reçu la veille par Dominique de Villepin, est également intéressante. [3]. L’essentiel sera publié ci-après dès que possible.

[1] Si on continue à dire aux Français, "N’ayez pas peur et à différer les réformes", on va vers un taux de chômage à 20 %, citation de Charles Beigbeder, Président de CroissancePlus

[2] Engagement réciproque et politique d’emploi stable - Itw Jean-Paul Bailly.

Le bras de fer sur le CPE continue et de son côté le patronat reste attentiste.

Au-delà des réserves renouvellées par le MEDEF sur le CPE, certains chefs d’entreprises souhaitent une autre relation avec les salariés. Leur crédo : la compétitivité économique passe par des salariés motivés et qualifiés.

La philosophie de Jean-Paul Bailly, PDG du groupe La Poste : l’engagement réciproque, de l’entreprise et des salariés, pour entre autres moderniser la poste, premier employeur de France, par une politique d’emploi stable.

Interview de Jean-Paul Bailly, PDG du groupe La Poste, qui vient lui aussi de recevoir avec son DRH, le prix RH et M pour sa politique en ressources humaines.

[3] Les patrons plaident pour un CPE édulcoré

Hier matin, le Premier Ministre a reçu une vingtaine de chefs d’entreprise, ils lui ont suggéré de réviser sa copie sur le CPE : la plupart sont pour une réduction à un an de la période d’essai et/ou proposent de justifier le motif de licenciement


Répondre à cet article

Forum