Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Faire baisser le chômage, enfin...

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











Les Echos, 30 mars 2006, (avec AFP)

Emploi : le système français crée de la précarité selon l’OCDE

Extraits d’une dépêche, reprenant un entretien au "Monde" du 31 mars 2006.
[ Sur le site des Echos. ]
samedi 1er avril 2006.
 

... le chef économiste de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Jean-Philippe Cotis, dans un entretien au journal Le Monde daté de vendredi 31 mars :

"En matière d’emploi, le système français crée une incertitude « pénalisante » pour les employeurs, ce qui les conduit à faire un usage détourné des contrats de travail et génère par voie de conséquence de la précarité pour les employés.

En France, une entreprise en difficulté qui souhaite licencier pour rester viable est détournée de cet objectif. Elle est confrontée à de longues procédures administratives et doit faire appel à des cabinets de conseil juridique... Cela crée une incertitude pénalisante quant au coût du licenciement"

Si bien que ce coût peut s’avérer « bien supérieur en pratique à ce qu’il devrait être en théorie. D’autant que la France est l’un des pays de l’OCDE où les recours judiciaires en cas de licenciement sont parmi les plus fréquents », a-t-il souligné.

Cette situation ... conduit les patrons à détourner les contrats de travail, « tels que les CDD, qui avaient été conçus pour des besoins spécifiques comme les emplois saisonniers », soulignant qu’« à la fin des années 1990, 70% des recrutements se sont faits avec des contrats alternatifs ».

« Si on réduit l’incertitude sur le coût des licenciements des CDI, on incite les entreprises à embaucher davantage sous ce type de contrat. Et on réduit la précarité ».

Selon Jean-Philippe Cotis. « Réduire l’incertitude pour les employeurs ne signifie pas paupériser les salariés. Bien au contraire, on peut concevoir à terme un contrat de travail avec un barème d’indemnisation connu d’avance et croissant avec l’ancienneté du salarié », a-t-il justifié. ...


Répondre à cet article

Forum