Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Accueil

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











Pourquoi ce site ?

[ ]
vendredi 1er juillet 2005.
 
Auteur(s) et leurs articles

L’agenda de Lisbonne a fixé des objectifs ambitieux pour l’Union Européenne, en 2010. Ce site a pour ambition d’éclairer ces questions, complexes, économiques mais aussi sociales et politiques.

Ce site résulte de la campagne du référendum, en France, pour ou contre la ratification du traité constitutionnel, le 29 mai 2005.

Les auteurs de ce site sont des fervents partisans du OUI, ainsi que du renforcement de l’Europe, seul moyen pour les pays Européens de continuer à exister dans ce 21e siècle, face aux Etats Unis et bientôt à la Chine et à l’Inde.

C’est aussi le seul moyen pour la France de continuer sur la voie des réformes, qui ont tant apporté à notre pays, malgré tout ce qui est écrit (à tort) contre l’Europe, depuis des dizaines d’années. Les hommes politiques français ayant tendance à l’accuser de tous les maux : "quand ça va bien, c’est grâce à moi, quand ça va mal, c’est à cause de l’Europe..."

L’ambition de ce site est de contribuer à éclairer les questions relatives à l’Europe, à sa construction et à son approfondissement, nécessairement difficiles, et d’éviter de tomber dans des travers très idéologiques, bien français et trop souvent stériles.

Par des exemples si possible. Le débat qui a eu lieu sur le Traité Constitutionnel, et sur l’Europe que nous construisons, est révélateur de certaines crispations dont les Français ont le secret.

Bien sûr ce débat montre les inquiétudes des Français (voir par exemple : "Référendum : le non interroge l’Europe", les craintes face à un avenir incertain, un peu comme lors de l’élargissement à l’Espagne et au Portugal.

Ces craintes se sont révélées exagérées, mais il faut se garder de comparaisons hâtives, prendre en compte ces inquiétudes et y répondre correctement.


Le NON français (et néerlandais) au référendum sur le Traité Constitutionnel ne règle absolument rien, chacun peut constater qu’il n’y a pas de "plan B".

Le paradoxe est que l’Europe libérale est renforcée ! Les vrais problèmes français ne sont pas dûs à l’Europe, même si la "stratégie de Lisbonne (2010)" doit être relancée.

En France la dette publique (1100 milliards d’euros !) augmente de plus de 50 milliards par an (déficit public annuel), les charges sociales limitent considérablement les embauches...

Le "modèle" social français, qui n’attire personne en Europe, est à revoir complètement !


Répondre à cet article

Forum