Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Faire baisser le chômage, enfin...

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











Allemagne, Itale, Portugal, France...

Finalistes du Mondial 2006 : la revanche de 4 éclopés de l’économie mondiale ?

Comme à l’euro 2004 (Grèce et Portugal en finale)
[ ]
lundi 3 juillet 2006.
 
Auteur(s) et leurs articles

Les 5 pays qui se sont distingués récemment (les deux finalistes de l’Euro 2004 et les quatre demi-finalistes du Mondial 2006 [1]) sont parmi les plus mal en point au niveau économique en Europe, et donc dans le monde.

Il s’agit respectivement de :
-  la Grèce et le Portugal (Euro 2004),
-  l’Allemagne, l’Italie, le Portugal (à nouveau) et la France (Mondial 2006).

Ces 5 pays ont gagné dans ces compétitions sportives contre d’autres pays, qui sont en bien meilleure posture qu’eux :
-  Grande Bretagne, Suède, Danemark, Pays Bas (Euro 2004)
-  Suisse, Australie, Suède, Espagne, Grande Bretagne (dont les économies sont plutôt florissantes), Brésil et Argentine (qui redressent la tête au niveau économique).

A contrario, ces 5 pays [2] ont de graves problèmes de déficit budgétaire (supérieur à 3% du PIB, sur plusieurs années), de dette publique (supérieure à 60% du PIB, depuis plusieurs années). Ils ne respectent pas les fameux critères de Maastricht, et ce sur plusieurs années.

Ce sont aussi (est-ce un hasard ?) les pays qui ont un taux de chômage particulièrement fort, et les déficits importants limitent grandement les marges de manoeuvre ; et le taux de croissance est généralement plus faible, voire nettement plus faible qu’ailleurs : la moyenne de la croissance dans la zone euro (dont ces 5 pays font partie) est moitié moindre que les 4 à 5% constatés presque partout ailleurs dans le monde, et cette croissance est généralement plus faible encore chez ces 5 pays, ce qui ne favorise en rien la réalisation ou la poursuite des réformes nécessaires.

Est-ce une coïncidence si ces 5 pays sont aussi ceux qui réussissent bien à ces compétitions sportives ? Je ne le crois pas, même si le lien ne saute pas aux yeux, car il n’est pas systématique.

Si ce lien n’est pas systématique, il n’est pas exceptionnel, prenons deux exemples parmi les 8 quart-finalistes de deux Coupes du Monde depuis 25 ans :
-  en 1998, au moins la moitié (Italie, France, Allemagne, Argentine) avait de sérieux problèmes économiques.
-  en 1982, au moins la moitié (France, Italie, Pologne, Urss) avait de sérieux problèmes économiques et/ou politiques.

Que les choses soient claires : tous ces pays n’ont ni tout à fait les mêmes difficultés, ni la même attitude par rapport à ces difficultés : par exemple l’Allemagne a lancé des réformes très importantes, ce qui a déjà des effets majeurs sur ses performances à l’export (le pays reste, et de loin, le 1er exportateur mondial, devant la Chine). Mais la croissance y est particulièrement basse, moins de 1%, à cause d’une consommation des ménages en panne, en grande partie liée à ces réformes de structure.

De fait, l’ambiance générale dans ces 5 pays n’est pas ’rose’, et cela semble paradoxalement contribuer fortement à de bonnes performances de leurs équipes de football : les populations de ces pays aspirent à retrouver un moral beaucoup plus favorable, et rien de tel que le succès des équipes nationales pour redonner un nouvel élan !

Cela a été particulièrement visible en France en 1998, quand elle a gagné la Coupe du Monde.

D’ailleurs des économistes français souhaitent ardemment que l’Allemagne gagne la Coupe du Monde cette année, pour donner une nouvelle impulsion à la consommation en Allemagne, ce qui aurait des répercussions très positives dans tous les autres pays d’Europe.

Répercussions encore plus positives que si c’était la France qui devenait Championne du Monde, car le taux de croissance de l’Allemagne est très faible jusqu’à maintenant et son pouvoir d’entraînement de son économie est très élevé : c’est le premier partenaire économique de la France, et nos exportations (comme celles des 4 autres pays) en seraient fortement dynamisées !

Dans tous les cas, soyons cependant conscients que cet éventuel coup de pouce sera favorable, mais insuffisant pour redresser la barre en France : sans dramatiser, il est essentiel que les Français se rendent compte de l’urgence de réformes décisives !

Une agence de notation (bancaire) a fait un calcul récemment : si des réformes drastiques ne sont pas prises rapidement en France, la dette publique atteindra 300% ( !) du PIB en 2050... J’imagine (et j’espère) que ce chiffre peut faire réfléchir !

D’autant qu’une part croissante de l’endettement sert à payer les dépenses courantes : tout citoyen comprend bien que s’endetter pour acheter sa maison, son appartement est fondamentalement sain, alors que quand il s’agit de permettre d’avoir un train de vie supérieur à ses recettes annuelles, c’est tout à fait malsain, et très vite catastrophique.

Ajout du 5 juillet matin : Après la demie finale du 4 juillet, Allemagne - Italie, qui a vu la victoire de dernière minute des Italiens (avec deux buts !), la finale sera donc latine, en Allemagne !

Cette victoire de l’Italie (en bien plus mauvaise posture que l’Allemagne au niveau économique est cohérente avec ce que nous disons dans cet article. Bien sûr la valeur des équipes et celle des équipiers compte énormément, ainsi d’ailleurs que paradoxalement le scandale actuel en Italie (procès où 13 sur 23 des joueurs de la "Squadra" sont mis en cause), mais gagner contre les Allemands qui jouaient chez eux, ce n’est assurément pas facile !

Pour la deuxième demie finale, Portugal-France de ce soir, espérons que nous avons tort, ou que cet argument (d’une plus mauvaise situation économique au Portugal, et aussi bien sûr d’une volonté des Portugais d’enfin accéder à une finale du Mondial) ne sera pas décisif !

Souhaitons bonne chance aux Bleus, ce qui nous donnerait l’occasion d’un superbe match en finale ! Cette équipe d’Italie est montée en puissance, comme l’équipe de France, mais les Bleus semblent montrer un collectif excellent, qui peut l’emporter face à l’Italie, et face au Portugal, rugueuse équipe assurément, ce soir !

[1] Ne boudons cependant pas notre plaisir, suite à la très belle victoire des Bleus le 1er juillet face au grand favori, le Brésil

[2] Sur la situation respective de ces 4 ou 5 pays, lisez les extraits de l’article de Patrick Artus Une dose de concurrence fiscale et sociale est nécessaire à l’Europe : "persistance d’une croissance faible, d’un chômage de masse notamment dans les pays de la zone euro, et de déficits publics élevés en France, en Allemagne en Italie, au Portugal, en Grèce et dans la plupart des pays d’Europe Centrale" et "Il faut cependant faire une analyse plus fine de ces déficits. On doit être capable de différencier les déficits qui viennent de la croissance faible et des baisses de recettes fiscales comme en Allemagne aujourd’hui. Et ceux qui viennent de l’absence d’effort pour réduire les dépenses inutiles, ce qui est partiellement le cas actuellement en France et en Italie"


Répondre à cet article

Forum