Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Le Traité de Lisbonne > Le Traité Constitutionnel, infos, ressources, quizz

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











FJJ, 2 mai 2005

Ultra Bernard et Hyper Attac : le Cassen tel qu’il se parle

Critique, point par point, des prises de position de Bernard Cassen, Président d’honneur d’Attac France, lors du référendum sur le TCE
[ Document en PDF. ]
mardi 22 août 2006.
 
Auteur(s) et leurs articles

Humeur matutinale... Ce jeudi 28 avril, le professeur  [1]Bernard Cassen répondait à distance et par France Inter interposé à Lionel Jospin. Exercice polémique bien au point du très expérimenté M. Cassen, ancien souveraino-socialiste, reconverti officiellement en paroissien alter-mondialiste et alter-européen... il faut bien vivre avec son temps et comme l’Europe est une valeur positive pouvoir biaiser et chantonner avec d’autres le très orwellien « j’aime l’Europe, je vote Non ».

Quels sont les ingrédients « méthodologiques » du discours qui nous était servi de si bon matin ?

-  De l’emphase. Vous n’êtes pas sur la ligne : pas de demi-mesure, forcément « hyper » ou « ultra » que vous êtes ! et cela revient en boucle. Un sort vous est promis : le libéralisme infini et éternel (le carcan, le carcan, l’impossible retour en arrière), un enfer sans fin : bouffée religieuse assez singulière pour l’opposant à un traité... « parce qu’il menace la laïcité ». Il faudrait peut-être enrichir le vocabulaire dénonciateur : « extrême » ? non, à double tranchant compte- tenu des mauvaises fréquentations actuelles d’Attac, du côté droit. Alors pourquoi ne pas donner dans la mathématique qui irait si bien avec la vocation scientifique de l’association en essayant le giga ou le tétra libéral ?

-  De l’amalgame, et sans vergogne. Nous hésitons à confondre Non de gauche et Non de l’extrême - droite fascisante ou intégriste ; il nous est présenté à satiété le Oui des patrons (et M. Calvet ? et M. Murdoch ?), qui se cachent (et le FN ?) et même le Oui du Le Pen autrichien M.Haïder... Oui de gauche et Oui de droite ne sont pas compatibles, comme dirait Lionel Jospin, ils sont identiques... et l’on retrouve le couple Sarkozy-Hollande patinant de conserve du dernier pamphlet d’Attac. Ils sont identiques parce que depuis 25 ans, tous les gouvernements (oui aussi celui de Laurent Fabius), partout en Europe, ont mené la même politique avec les mêmes terribles résultats.

-  Troisième figure : on prophétise et on prolonge les courbes. Accepter la libéralisation du prix de la baguette, la concurrence entre fournisseurs d’accès à internet, c’est s’engager dans un processus inexorable où toute intervention publique sera finalement proscrite. Il y a ce que disent les textes, en trompe l’œil, forcément, et derrière la réalité, ce qui est « visé », ce qui est « dans le collimateur », et tous « les présages » [2] qui l’annoncent. Très utilisé également : le principe de précaution à tiroirs qui mène inéluctablement à la catastrophe libérale, pardon ultra-libérale : « si... » et « si... »... « gageons que... » [3]

Au-delà des effets polémiques d’agit-propagandistes éprouvés, il y a une cohérence et une vraie conviction. Il n’y aurait en fait que deux états sociaux « stables » : l’ultra- libéral, le « tout marché » d’un coté, et de l’autre... on ne sait pas bien mais on devine... on ne nous promet certes pas l’avenir radieux même si beaucoup de dirigeants d’Attac sont d’anciens croyants, mais plutôt un passé radieux, où l’on croyait à l’avenir radieux... il s’agirait de l’Etat-nation kéneysiano-providentiel et semi-protectionniste, avant qu’il ne soit sauvagement agressé... Le coupable est d’ailleurs montré du doigt : Jacques Delors « qui mit fin par son plan d’austérité de 1982, à l’expérience du gouvernement de gauche » de 1981  [4] ... ah la nostalgie de l’époque où la gauche exerçait en courant les responsabilités avant de remettre bien vite les clefs du pouvoir à ses détenteurs légitimes.

Donc tout s’éclaire : le monde est strictement binaire, le moindre écart vous fait plonger dans le grand courant ultra-libéral contre lequel vous n’arriverez pas à lutter et si vous vous acoquinez pour un projet précis avec des « démocrates sincères », en fait des ultra-libéraux, c’est que vous êtes comme eux... on comprend pourquoi le social-démocrate est le véritable ennemi de M.Cassen. Prétendre qu’il est possible d’équilibrer le marché par des règles, de réduire les inégalités qu’il porte en lui, d’abaisser le chômage, d’élaborer des rapports de force favorables aux salariés -qui passent aujourd’hui par l’Europe-, pire encore, le démontrer dans l’exercice du pouvoir : c’est plus que ne peut accepter M. Cassen. Dénoncer, démasquer le traître parfois doublé d’un infâme : voilà la mission qui est la sienne.

Trois autres figures complètent la méthode, qui fait preuve, reconnaissons le, de beaucoup d’efficacité.

-  Il y a le conspirationnisme. Le véritable agenda est caché, celui qui tire les marrons du feu également (on l’a vu le Medef pour la France, l’organisation patronale européenne, l’Unice, à Bruxelles). Le mensonge est partout. D’où la nécessité de dévoiler ce qui est dissimulé, d’écrire le véritable traité, celui qu’« ils » veulent faire passer subrepticement. Dés lors tout est possible. D’où « la constitution c’est la fin de l’IVG, du divorce, de la laïcité,... »... en fait une attaque en piqué contre la déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 (et la convention européenne) dont sont tirés parfois mot pour mot les passages incriminés du projet de traité (respectivement articles 3, 16, 18 de la déclaration des droits). Dénoncé selon la méthode Cassen, cela donnerait de manière d’abord implicite puis ouverte si le terrain si prête « Attac prend position résolument contre les droits universels de l’Homme », ou « Bernard Cassen a un problème avec les droits de l’Homme » ce qui au vu de ses amis fort peu démocrates - anciens ou actuels - mérite au moins la question.

-  Un autre artifice est bien rodé : il convient de prendre un article ou un alinéa d’article, d’en faire un Absolu, de l’interpréter indépendamment du toute mise en perspective ou en interaction avec le reste du texte, puis in fine de substituer l’élément au tout : il est à lui seul tout le texte qu’il absorbe totalement et dont il prend la place. Voilà « la concurrence libre et non faussée »... Là encore faisons un petit exercice de transposition. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 article 17 : « la propriété est un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé si ce n’est lorsque la nécessité publique légalement constatée l’exige évidemment... »

Diable ! « inviolable et sacré » et cet « évidemment » si restrictif, si menaçant... et « si »...et « si »... « gageons que ». Le carcan, le carcan : il faut rejeter ce texte ultra- libéral.

-  Enfin la posture victimaire...belle entre toute. Mais la conspiration, la victime des medias [5]... malheureusement l’air a déjà été entendu. Dans l’éducation populaire, hyper Attac pratique le hard discount... Les méthodes commerciales sont peu recommandables.

Ultra Bernard et Hyper Attac : le Cassen tel qu’il se parle

[1] Dans la rhétorique polémique chère à Attac, la qualification professorale est utilisée par dérision et Lionel Jospin en a été largement affublé après son intervention de la part des amis du Non. S’agissant du président honoraire de l’association, qui prétend faire œuvre d’éducation populaire, « gageons » qu’il ne la rejette pas.

[2] Cf « politiques alternatives : zone interdite » dans « ils se sont dit oui » Attac Mille et une Nuits

[3] Cf la démonstration sur la laïcité dans « ils se sont dit oui »...

[4] Cf toujours « ils se sont dit oui »

[5] Le travail hors des medias traditionnels, s’il est bien pris en main, donne en fait une grande plasticité et une grande liberté d’intervention. Sous couvert de résistance à l’information officielle, il permet de tester et de diffuser toutes les rumeurs, les interprétations délirantes, sans jamais ne rien assumer officiellement


Répondre à cet article

Forum