Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Exemples (aéronautique et spatial) européens : Airbus, Ariane, Eurocopter, Galileo... > Airbus, Eurocopter, ... aviation civile et militaire, hélicoptères civils et militaires

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











La salon du Bourget se termine par des commandes exceptionnelles d’avions Airbus...

La pluie de commandes d’Airbus doit-elle faire oublier le plan Power 8 ?

[ ]
lundi 2 juillet 2007.
 
Auteur(s) et leurs articles


Airbus face à l’euro cher par france24

La rafale de commandes pour Airbus au salon du Bourget est impressionnante : 425 commandes fermes, auxquelles s’ajoutent 303 options d’achat (Voir les détails en bas de page). Et cela inclut 141 commandes fermes du futur A350 dont le lancement avait été reporté suite aux déboires d’Airbus, et qui maintenant est vraiment lancé, face au succès historique de Boeing avec son Dreamliner B787 (plus de 600 commandes avant d’avoir volé).

Et nous ne pouvons que nous féliciter de ce retour des succès commerciaux d’Airbus, qui rattrape ainsi et même dépasse Boeing, alors que le constructeur européen semblait largué avec moitié moins de commandes depuis le début de l’année 2007... Après une année 2006 difficile, où l’avionneur américain avait repris le titre de n°1 mondial.

Du coup, l’objectif pour Airbus de 900 commandes sur l’année semble atteignable, et Airbus pourrait même redevenir cette année n°1 mondial, à la fois en nombre de commandes et en chiffre d’affaires.

Mais ces succès commerciaux ne doivent pas faire oublier l’impératif besoin pour Airbus de réduire ses coûts de production et le fameux plan "Power8", qui prévoit 10 000 suppressions de postes et la cession de plusieurs usines sur 3 ans. Ce qui ramènerait les effectifs de 55 000 en 2005 à 45 000 en 2008.

Ce plan Power 8 est déjà bien engagé, et "Airbus a déjà atteint la moitié des objectifs d’économies de 300 millions d’euros qu’il s’était fixés en 2007 dans le cadre du plan de restructuration "Power 8"", déclare Louis Gallois le 18 juin 2007, lors du salon aéronautique du Bourget. [1]

Mais au vu des succès commerciaux enregistrés par l’avionneur au Bourget, les syndicats d’Airbus en Allemagne ont demandé un assouplissement de ce plan, contesté, et cause de nombreuses manifestations surtout au siège social à Toulouse.

Or "nous avons plus que jamais besoin de Power 8. Car nous ne soutenons pas la comparaison avec Boeing en termes de coûts. La plus grande erreur que nous pourrions faire maintenant serait de revenir à hauteur de Boeing en termes de revenus mais pas au niveau des coûts", a déclaré le directeur commercial d’Airbus [2].

Car il ne s’agirait pas de faire comme cet agriculteur qui produit de plus en plus et voit avec bonheur son chiffre d’affaires exploser... mais à qui l’expert comptable fait remarquer : "Attention, à chaque bovin vendu vous perdez de l’argent !" L’agriculteur lui répond : "je sais, mais je me rattrape sur la quantité !". Ce qui évidemment le précipite vers la faillite...

Malheureusement les syndicalistes d’Airbus régulièrement interviewés par les médias semblent ne pas faire la différence entre chiffre d’affaires en hausse et exercice profitable, et s’empressent de demander la suppression du plan Power8 de réduction des coûts. Faut-il en conclure que ces syndicalistes sont tous à côté de la plaque ? Ou que les journalistes des médias ne sélectionnent que les interviewés ou les passages permettant le moins la résolution des problèmes d’Airbus ?

Car si Airbus continue de vendre en dollars, et que le dollarc continue sa chute face à l’euro, le coût de production des avions deviendra vite supérieur au prix de vente...

Déjà selon une étude de l’assureur-crédit Euler Sfac, publiée cette semaine, un salarié français coûte 59% plus cher qu’un américain. La flambée de la devise européenne a annulé tous les efforts de productivité d’Airbus, qui veut aller encore plus loin avec son plan de restructuration Power 8 [3].

La Bourse ne s’y est pas trompée, qui n’a pas pour le moment fait monter le cours de l’action EADS, malgré ces résultats commerciaux exceptionnels, à la fois pour Airbus et pour ses autres filiales [4] :
-  Eurocopter (11 hélicoptères vendus, pour plus de 1.2 milliard d’euros, et un record probable de 700 commandes d’ici la fin de l’année)
-  EADS Astrium qui a décroché une commande de 35 fusées Ariane5 par Arianespace
-  ATR, constructeur d’avions régionaux à hélices, 63 commandes depuis le début de l’année, soit autant que sur toute l’année 2006.

La mesure annoncée par Nicolas Sarkozy sur la réduction du coût des heures supplémentaires fera-t-elle réduire les coûts de production en France dès 2007 ? Oui, car le contexte et le plan de charges d’Airbus en hausse sont évidemment très favorables à l’utilisation d’heures supplémentaires, mais cela risque d’être assez marginal.

Et en toute hypothèse, il ne faudrait pas céder aux sirènes bien attirantes, et différer l’application du plan Power8, car le dollar semble bien continuer sa dégringolade face à l’euro !

Selon Louis Gallois, Power 8 reste indispensable, "afin d’adapter l’entreprise à la contrainte énorme que représente la faiblesse du dollar. Par ailleurs, les suppressions d’emplois concernent uniquement les postes dits de structure, n’ayant pas de rapport direct avec la production. Parallèlement à ces départs, nous sommes en train d’embaucher sur les lignes de production. L’emploi industriel au sein d’Airbus a ainsi progressé depuis le début de l’année" [5].

Quant aux Français qui craignent de faire les sacrifices tout de suite, alors qu’ils seraient différés en Allemagne où la législation sociale est plus protectrice, Louis Gallois poursuit : "J’ai parfaitement conscience de cette crainte. J’affirme très clairement que les rythmes d’application doivent être similaires dans les différents pays et que nous n’irons pas plus vite d’un côté du Rhin que de l’autre. Je pense d’ailleurs qu’il n’y a pas de volonté de blocage. Dans chaque pays, les partenaires sociaux sont conscients de la nécessité d’un plan de compétitivité" [6]

L’industrie aéronautique française, forte de 120 000 emplois, n’a jamais semblé aussi fragile. "Nous réalisons 76 % de nos achats en Europe. C’est ce que veulent les hommes politiques, mais cela va changer !", a lancé vendredi le co-PDG allemand d’EADS, Thomas Enders. Face à la hausse de l’euro, "nous devons soit réduire nos marges soit délocaliser", renchérit Charles Edelstenne, PDG de Dassault et président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) [7].


Airbus publie tous les mois un état récapitulatif des commandes et livraisons.

Cet état, ainsi que le tableau très détaillé associé et les informations données dans le rapport annuel (2006), permettent de se faire une idée de la croissance des ventes de l’avionneur européen, depuis la création d’Airbus.

Mais il permet difficilement de suivre les ventes en cours d’année.

Par exemple, ce début d’année 2007 est marqué par un retard très conséquent des commandes d’Airbus sur celles de Boeing (201 versus 407 avant le salon du Bourget). [8]

Nous avons voulu reconstituer dans le tableau ci-après ces commandes, depuis le début de l’année 2007, réparties par famille d’avion.

Les chiffres donnés pour la fin 2006, et pour mai 2007, permettent de dresser le tableau figurant en bas de page.

Les chiffres donnés au salon du Bourget et le tableau sur Wikipédia permettent de compléter ce tableau, par la dernière ligne, relative à Juin 2007.

635 commandes Airbus depuis le début de l’année 2007, qui se décomposeraient en :
-  391 de la famille A320
-  94 de la famille A330/340
-  141 du futur A350
-  9 de l’A380.

A320 total A320 A330/340 total A330/340 A350 total A350 A380 total A380 Total A320 330/340 350 380
fin 2006 673 4936 119 1159 15 (-24 ?) 15 17 (-10) 156 824
(-34 annul.=790)
janv fév mars avril 07 139 5075 18 1177 (-2) 13 0 156 157
mai 07 12 5087 27 1204 0 13 +4 160 200
(+43 en mai)
juin 07 240 5327 49 1253 141 154 +5 165 635
(+435 en juin)

[1] Bourget : Airbus a atteint 50% des économies de Power 8 pour 2007

[2] Bourget : Airbus fait le plein de commandes

[3] Le Journal du Dimanche, Dimanche 17 Juin 2007 Grandes manoeuvres dans le ciel français

[4] Chiffres Les Echos, 26 juin 2007

[5] Gallois : "Aucun complexe face à Boeing"

[6] Gallois : "Aucun complexe face à Boeing"

[7] Le Journal du Dimanche, Dimanche 17 Juin 2007 Grandes manoeuvres dans le ciel français

[8] Mais le détail n’est pas donné de ces 201 commandes. Il est probable qu’une commande a été passée début juin, ce qui ferait un total de 200 commandes jusqu’en fin mai 2007.


Répondre à cet article

Forum