Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Le Traité de Lisbonne > Le Traité Constitutionnel, infos, ressources, quizz > Questions Réponses sur la Constitution

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











La Constitution et la Banque Centrale Européenne (BCE)

BREVE SUR LA CONSTITUTION EUROPEENNE (N° 88)
[ ]
vendredi 29 avril 2005.
 
Auteur(s) et leurs articles

Art I-30-2

"(...) L’objectif principal du système européen de banques centrales est de maintenir la stabilité des prix. Sans préjudice de cet objectif, il apporte son soutien aux politiques économiques générales dans l’Union pour contribuer à la réalisation des objectifs de celle-ci".

Hormis certaines procédures relatives au fonctionnement de l’Euro-groupe, la Constitution ne modifie pas les règles fondamentales de l’Union relatives à l’Euro et à la Banque Centrale Européenne.

Cette dernière demeure principalement chargée de défendre la stabilité des prix dans l’Union tout en apportant "son soutien aux politiques économiques générales de l’Union" en vue de contribuer à la réalisation de ses objectifs (Art I-30).

Rappelons que parmi ces objectifs figurent : une croissance économique équilibrée, une économie sociale de marché hautement compétitive qui tend au plein emploi et au progrès social et un niveau élevé de protection et d’amélioration de la qualité de l’environnement (Art I-3).

Depuis l’entrée en vigueur de l’Euro (01/01/2002), l’indice des prix à la consommation (moyenne annuelle) a connu une diminution de 0,2 pour la zone euro avec un indice de 2,3 en 2002 et de 2,1 en 2004 (source : Eurostat).

L’un des instruments utilisés par la BCE pour défendre la stabilité des prix est la fixation des taux d’intérêt qui conditionnent le coût du crédit pour les particuliers depuis 2002. Le taux central d’intérêt fixé par la banque a connu une diminution de 0,75% passant de 2,75% en 2002 à 2% en 2004 (source : Eurostat).

Autrement dit, depuis l’entrée en vigueur de l’Euro, la B.C.E. a réussi à conjuguer une maîtrise de l’inflation et le maintien de taux d’intérêt bas (S.E).

Par contre, la compétitivité de l’Euro par rapport aux trois autres grandes monnaies mondiales a évolué de façon erratique pour des raisons totalement étrangères à l’action de la BCE et liées au fonctionnement du système monétaire et économique international.

Jean-Guy Giraud, Anouche Kechichian (les amis de la Constitution)


Répondre à cet article

Forum