Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Réformes, Réforme de l’Etat, baisse des charges...

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











Vendredi 6 mai 2005, communiqué de presse du Ministère des Finances

Le déficit budgétaire de l’Etat se réduit, fin mars à 24,8 milliards d’euros, en baisse de 4,6% sur un an

Situation mensuelle budgétaire de l’Etat à fin Mars 2005
[ Site du Ministère des Finances ]
samedi 7 mai 2005.
 

Solde : À la fin mars 2005, le solde général d’exécution s’établit à - 24,8 Md € contre - 26 Md € l’année dernière à la même date : la réduction du déficit d’une année sur l’autre est de 1,2 Md €.

Dépenses : En mars 2005, les dépenses du budget général atteignent 71,2 Md € et s’inscrivent en baisse de - 1,8 % par rapport au même mois de 2004.

Le repli constaté traduit principalement des calendriers de versement de subventions plus précoces l’an dernier que cette année.

Recettes : À la fin mars 2005, les recettes nettes du budget général s’établissent à 54,3 Md €, contre 54,9 Md € fin janvier 2004, soit une baisse de - 1,3 %.

Cette baisse s’explique par le recul des recettes non fiscales (6,2 % d’une année sur l’autre) : il résulte d’un facteur essentiellement technique, les recettes non fiscales à la fin février 2004 prenant en compte la perception exceptionnelle de l’amende EDF pour 1,2 Md €.

Les recettes fiscales nettes, pour leur part, augmentent de 2 % entre mars 2004 et mars 2005, avec une progression de l’impôt sur les sociétés (+ 987 M €), de l’impôt sur le revenu (+ 604 M €) et de la TVA nette (+ 1 000 M €). Ces augmentations sont toutefois partiellement compensées par le recul, pour des raisons calendaires, d’impôts divers à hauteur de 1 250 M€.

La progression de la TVA traduit la bonne tenue de la consommation des ménages en produits manufacturés en février.

L’évolution de l’impôt sur les sociétés est conforme aux prévisions : les échéances les plus importantes sont cependant encore à venir (acompte de juin notamment).

Au total, l’évolution des finances de l’État est saine, avec des dépenses maîtrisées et des recettes dont les prévisions sont corroborées par les recouvrements de début d’année.

Contact presse :
-  Cabinet de Thierry BRETON, Benoît GAUSSERON, Conseiller Communication - Presse : 01 53 18 43 04
-  Cabinet de Jean-François COPÉ, Delphine PEYRAT et Franck THIEBAUX, Conseillers Communication - Presse : 01 53 18 43 06

© Ministère de l’Économie, des finances et de l’industrie, 06/05/2005


(JPEG) Voir aussi dans La Tribune du 06/05/05 :

Le déficit budgétaire a reculé en mars

Lentement mais sûrement. En mars, le déficit de l’Etat français s’élève à 24,82 milliards d’euros, contre 25,96 milliards un an plus tôt, a annoncé le ministère des Finances.

Pour le deuxième mois consécutif, Bercy observe une diminution du déficit de l’Etat.

Après le coup d’arrêt enregistré en janvier, l’assainissement des comptes publics de l’Etat qui a débuté au printemps 2004 reprend sa marche.


Répondre à cet article

Forum