Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Le Traité de Lisbonne > Le Traité Constitutionnel, infos, ressources, quizz > Pourquoi dire OUI au Traité ?

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











Mon "OUI" de raison à la Constitution Européenne. Pourquoi voter "OUI" ?

[ Blog de Roland Marzuoli ]
jeudi 12 mai 2005.
 
Auteur(s) et leurs articles

Essentiellement pour deux grandes raisons :

-  Premièrement parce que nous, Français et Européens, avons un besoin vital et urgent d’Europe Unie, à de multiples niveaux.

Par exemple pour préserver un espace de paix, et pour pouvoir affirmer dans le monde le modèle Européen fait de liberté démocratique et de solidarité, mais aussi pour notre prospérité économique, qui est une des conditions du bien-être social.

En effet, dans un monde globalisé, la taille des pays va jouer un rôle essentiel dans le développement ou le déclin économique des populations.

Prenons un exemple : aujourd’hui l’ensemble des pays de l’UE consacre à la Défense un budget environ égal à celui des USA. Alors que l’armée des USA est 5 fois mieux équipée que les 25 armées Européennes réunies. Cela signifie que nous payons 5 fois plus cher notre équipement militaire.

Pourquoi cela ? Parce que chaque pays décrit les équipements dont il a besoin, de façon différente, chaque pays paie des gens pour réfléchir, évaluer, décider ...

Donc nous faisons 25 fois ce que les USA font une fois, et payons 25 personnes pour réfléchir à un sujet là où les USA en paient une. Ce phénomène se retrouve dans tous les domaines : recherche, énergie, santé, éducation ...

Donc, sans union, l’écart économique - et donc social - se creusera de façon permanente avec les USA, la Chine, l’Inde, ...

-  Deuxièmement parce que cette constitution n’apporte que des progrès par rapport à la situation actuelle : plus de social, plus de démocratie, plus d’efficacité, plus de force politique, plus de sécurité.

Elle ne comporte aucun recul et permet à la construction Européenne de faire un pas important dans la bonne direction.

Elle n’est ni de droite ni de gauche, elle est simplement basée sur l’économie sociale de marché, elle nous donnera toute latitude d’aller vers plus de libéralisme ou plus de social en fonction de la volonté des peuples.

Elle n’est qu’un cadre, un mode de fonctionnement, une règle du jeu, un outil.

Regardons quels sont les principaux arguments qui s’expriment contre ce texte  :

-  1 Il y a l’argument consistant à rendre l’Europe responsable des problèmes de la France.

Sur le plan rationnel, scientifique, c’est une erreur.

La France est effectivement un des derniers élèves de la classe en Europe, mais le fait que d’autres camarades de la classe font bien mieux que nous prouve que ce n’est pas à cause du professeur !

Nous ne pouvons nous en prendre qu’à nos gouvernements successifs et à nous-mêmes.

En effet : • La France est 22ème sur 25 pour la croissance sur ces 10 dernières années. 6 pays de l’UE ont une croissance plus de 2 fois supérieure à la nôtre depuis 10 ans.

La France est 20ème sur 25 pour le chômage. 7 pays de l’UE ont 2 fois moins de chômage que nous, et en 8 ans le Danemark a fait passer son chômage de 10% à 4%.

La France est 20ème sur 25 pour le déficit public : chaque année, l’état vit à crédit du 1er Octobre au 31 Décembre : aucune famille ou entreprise ne pourrait vivre comme cela. 6 pays de l’UE n’ont pas de déficit public mais un excédent !

La France est 19ème sur 25 pour l’endettement : 17000 € par habitant, du bébé au vieillard, et cette dette augmente chaque année au lieu d’être remboursée. 8 pays de l’UE ont un endettement qui diminue fortement, et en 10 ans, le Danemark a divisé sa dette par deux, l’Irlande par trois.

La France est 10ème sur 25 pour la richesse par habitant alors que nous étions 3ème il y a peu.

Quand on réalise cela, on se dit que la France a particulièrement besoin d’Europe car nous avons beaucoup à apprendre de nos voisins !

Voter « NON », c’est comme demander de licencier le prof car on est un des plus mauvais élèves alors qu’on ne fait pas ce que font les autres élèves, qui eux ont des bons résultats...

-  2 Il y a l’argument qui consiste à vouloir « une autre Europe ».

Cette constitution est un outil, basé sur l’économie sociale de marché, qui permettra d’infléchir la balance entre libéralisme et social en fonction de la volonté des peuples.

Alors quelle autre Europe : 100% libérale ? communiste ? Et surtout avec qui, puisque la grande majorité des 24 autres pays veut cette Europe là ?

Voter « NON », c’est isoler la France comme en rêve l’extrême droite, et l’affaiblir encore plus.

-  3 Il y a les arguments amalgames qui n’ont rien à voir avec la constitution elle-même.

Dire Non à la Turquie ou à d’autres élargissements ? Nous aurons l’occasion de nous prononcer sur ce sujet. Rejeter Chirac ? Il y aura d’autres occasions de sanctionner Chirac pour ceux qui le souhaitent.

Voter « NON » pour cette raison, c’est comme un village sans accès aux soins qui voterait contre la création d’un hôpital car il est opposé à un projet d’autoroute, c’est comme si Hollande ou Fabius s’étaient déclarés pour la guerre en Irak car Jacques Chirac était contre !

-  4 Il y a les arguments critiquant l’UE actuelle : trop libérale, trop bureaucratique, inefficace, pas assez démocratique, ne laissant pas assez de pouvoir et d’autonomie aux états membres, trop "passoire" face au crime, ...

Mais cette constitution apporte précisément des progrès sur chacun de ces points.

La France seule est trop petite pour pouvoir peser sur la régulation du libéralisme mondial ou pour faire face aux mafias organisées. Seule une Europe unie peut y arriver.

Et les partis socialistes des 24 autres pays appellent à voter « OUI », ainsi que la Confédération Européenne des Syndicats, dont tous les grands syndicats Français font partie...

C’est quand même étrange qu’ils soient tous dans l’erreur et que seuls les Français voient clair !

Voter « NON » pour cette raison, c’est comme être empoisonné et refuser de boire d’antidote, c’est s’attacher les pieds pour marcher plus vite, c’est se tirer une balle dans le pied !

-  5 Il y a les peurs liées à l’impact de l’entrée des nouveaux pays sur notre économie.

Il est exact que les nouveaux pays de l’UE ont un niveau de vie inférieur à celui de la France, et que la France devra contribuer à les aider.

C’est ce que nous avons déjà fait au cours de ces 30 dernières années avec l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, la Grèce, pour le plus grand bonheur de ces peuples, et sans problème majeur pour nous.

Comment pouvons nous être choqués par la pauvreté dans le monde, réclamer plus de solidarité chez nous, et refuser à nos voisins une aide que nous avons les moyens de donner ?

Enfin, nous serons payés de retour puisqu’en étant plus nombreux à nous unir, nous seront économiquement plus prospères : les dépenses communes seront partagées à plusieurs (défense, recherche, santé, ...) et des voisins plus riches nous achèteront plus et nous concurrenceront moins.

La France vend plus (12 mds €) aux 10 nouveaux pays de l’UE qu’elle ne leur achète (10 mds €) Quant aux délocalisations, elles n’ont pas attendu l’UE et dépassent largement ses frontières. La mondialisation détruit certains emplois mais en crée d’autres.

Voter « NON » pour cette raison, c’est comme refuser de financer les soins des membres de sa propre famille.

-  6 Il y a l’argument selon lequel cette constitution ne pourrait plus être modifiée.

La constitution prévoit qu’elle pourra être modifiée à l’unanimité. Une modification de la constitution ne sera ni plus ni moins difficile à obtenir que la ratification du traité de Nice ou de cette constitution.

Si le traité de Nice a été adopté, et si cette constitution est adoptée, c’est qu’elle peut être modifiée.

Une constitution qui pourrait être modifiée à la majorité, donc contre notre avis, serait-elle meilleure ?

Voter « NON » pour cette raison, c’est comme refuser de signer une transaction immobilière par peur de ne plus pouvoir déménager

-  7 Il y a enfin les arguments de détail portant sur quelques articles précis qui ne plaisent pas ou qui manquent.

Une constitution, ce sont les principes les plus importants auxquels toutes les décisions et toutes les lois doivent être fidèles. Ce n’est pas la liste des lois !

Cette constitution n’est pas parfaite, mais quand on est 25 à devoir se mettre d’accord, il est clair qu’il faut accepter les compromis, sinon autant renoncer tout de suite.

Smic, avortement, laïcité ne sont pas dans la constitution Française, pourtant ce sont des réalités ! La nouvelle constitution garantit un pouvoir de décision au niveau des états pour ces questions. On ne peut pas imposer le droit à l’avortement aux peuples qui l’ont refusé par referendum

Voter « NON » pour cette raison, c’est vouloir imposer sa volonté aux autres peuples d’Europe dans le moindre détail, c’est donc ne pas vouloir d’Europe.

Ces dernières années, j’ai eu la chance de voyager fréquemment en Europe, que ce soit pour raisons professionnelles ou pour le plaisir.

J’ai visité Nottingham (Royaume Uni), Amsterdam (Pays Bas), Ljubljana (Slovénie), Venise et Naples (Italie).

Chaque fois, j’ai été frappé de constater à la fois la merveilleuse diversité et variété de l’Europe, et à quel point ce qui nous rapproche est plus important que ce qui nous sépare.

L’histoire, les valeurs, les modes de vie sont largement partagés. La structure de l’espace et l’organisation du territoire (villes, campagnes), par exemple, sont similaires sur tout le continent Européen, et très différents de ce qu’on trouve aux USA ou en Asie.

De partout en Europe, je me sens chez moi. J’aime les USA, j’aime l’Asie, mais je ne m’y sens pas chez moi.

Si tous les gens qui vivent aujourd’hui se réveillent dans 300 ans et qu’ils ouvrent un livre d’histoire à la page « 20ème / 21ème siècle », quels sont les grands changements planétaires qui seront décrits dans ces pages ? Moi je parie pour Mondialisation, Internet, et Union Européenne.

Il sera marqué : « des pays portés par les mêmes valeurs ont réussi à s’unir malgré des langues différentes, ils ont adopté la même monnaie, ils ont tiré vers le haut leurs membres les plus faibles, ils ont formé une fédération, et cela leur a apporté la paix pour la 1ère fois de l’histoire, leur a permis de peser face aux autres grands pays, leur a permis d’inspirer les autres pays par l’équilibre qu’ils avaient trouvé entre liberté individuelle, prospérité économique et solidarité (accès aux soins à l’éducation à la culture et à un système de protection incitatif) ».

A ce moment là, je ne voudrais pas être un de ceux qui auront voté « Non », car alors je me dirais que je suis vraiment passé à côté de quelque chose !

Cette constitution n’est pas parfaite, mais pour affirmer dans le monde les valeurs portées par l’Europe, pour l’urgence de notre redressement économique, condition de notre bien-être social, et parce que cette constitution n’apporte que des progrès, je voterai OUI le 29 Mai 2005.


Répondre à cet article

Forum