Europe Agenda 2010
Vous êtes ici : Sommaire > Ce qu’a apporté l’Europe

Navigation


Recherche (Spip) sur le site
Recherche (Google)
sur le site sur le Web
Mots-clefs, articles associés

Autres groupes de mots-clés











Extrait du document "Cap sur la croissance. L’économie de l’Union européenne"

Le marché unique. Les avantages d’une concurrence renforcée

[ Site Europa.eu.int ]
lundi 16 mai 2005.
 

Le marché unique

La mise en place du marché unique a impliqué l’adoption de plus de 1 000 documents législatifs en sept ans. Le marché unique a remplacé les contrôles aux frontières par des systèmes fondés sur la confiance et des vérifications effectuées avant le départ et à l’arrivée.

Il a renforcé la confiance dans les normes et les techniques différentes appliquées par les autres pays. Des différences peuvent subsister sur des points de détail, mais pour autant que le produit soit sûr, peu importe la procédure suivie. Le marché unique a également supprimé les barrières qui empêchaient les entreprises du secteur des services de s’étendre au-delà des frontières.

Lors de la création du marché unique, des mesures importantes ont été prises pour que tous les pays de l’UE adoptent une approche relativement similaire en matière de droit des sociétés, de règles comptables et de propriété intellectuelle.

Dès lors, il est plus aisé pour les entreprises d’exercer leur activité sur l’ensemble du territoire de l’UE et de gérer leurs affaires de la manière la plus efficace possible. Les dernières entraves à la circulation de la monnaie au-delà des frontières ont été progressivement démantelées, tant pour les investissements des entreprises que pour l’épargne, le financement d’études ou les vacances.

Les institutions financières ont pu plus aisément s’installer dans toute l’UE et offrir leurs services bancaires, leurs produits d’épargne et d’assurance dans d’autres pays avec un minimum de formalités. Parallèlement, des mesures ont été prises pour que les consommateurs bénéficient partout d’une protection identique, quelle que soit la banque, la compagnie d’assurance ou la société d’investissement choisie.

La concurrence est apparue peu à peu dans des secteurs qui étaient jusque-là réservés aux monopoles, comme les télécommunications, les compagnies aériennes, les entreprises ferroviaires, les services postaux, le gaz et l’électricité.

Ce processus se poursuit depuis lors. Toutes les barrières à la concurrence ont disparu dans le secteur des télécommunications. La plupart des entreprises et un grand nombre de ménages peuvent dorénavant choisir librement leur fournisseur de gaz et d’électricité. Les restrictions qui empêchaient les compagnies aériennes de mener leur activité d’une manière efficace sont démantelées. Les marchés des services ferroviaires et postaux ont été libéralisés pour les entreprises.

Les travaux ont débuté en vue d’ouvrir les services portuaires européens à une concurrence renforcée et pour une utilisation plus efficace de l’espace aérien européen. Toutes ces initiatives élargissent le choix et exercent des pressions à la baisse sur les prix.

La concurrence et la possibilité d’étendre son activité à l’intérieur du marché unique contribuent à maintenir les entreprises européennes parmi les premières au monde.

32 entreprises de l’UE figurent parmi les 100 premières entreprises mondiales.

De plus, 39 des 100 plus grandes banques commerciales et 27 des 100 marques les plus prestigieuses au monde sont européennes.

Les avantages d’une concurrence renforcée

Le marché unique a contribué dans une large mesure à la réalisation du potentiel économique européen.

Entre 1992 et 2002, il a entraîné un gain de 1,8 point de pourcentage pour la croissance du PIB de l’ensemble de l’UE.

En outre, le marché unique a :

-  généré près de 900 milliards d’euros de richesse supplémentaire - soit environ 6 000 euros par ménage - au cours des 10 premières années ;

-  créé environ 2,5 millions d’emplois dans l’UE depuis 1992. Ces emplois n’auraient pas existé si les frontières n’avaient pas été ouvertes ;

-  contribué à un accroissement de 30 % des échanges de produits manufacturés dans l’UE depuis 1992, ce qui a eu pour effet d’élargir le choix des produits proposés et de renforcer la concurrence ;

-  contribué à stimuler les investissements directs à l’intérieur de l’UE. En 2000, ils s’étaient multipliés par 12 par rapport à leur niveau de 1992 ;

-  encouragé les nouveaux investissements directs étrangers provenant de pays tiers ;

-  renforcé la compétitivité de l’UE sur le plan international. Par exemple, les exportations de l’UE vers des pays tiers sont passées de 6,9 % du PIB de l’UE en 1992 à 11,2 % en 2001  ;

-  permis une meilleure répartition des compétences puisque les citoyens ont profité de la possibilité de travailler dans d’autres pays de l’UE ;

-  relevé le pouvoir d’achat grâce aux pressions exercées sur les prix. L’écart entre les prix les plus élevés et les prix les plus faibles à l’intérieur de l’UE s’est rétréci, et certains produits sont aujourd’hui moins chers en termes absolus.

D’autres efforts sont déployés, notamment en vue de renforcer le marché unique des services (qui représente 70 % du PIB de l’UE).

La mise en place du marché unique se poursuit et pourra encore offrir plus d’avantages à l’avenir.


Répondre à cet article

Forum